L'agression sexuelle, un problème social?

Besoin d'aide?

Téléphone
819-771-1773

Sans frais
1-866-757-7757

Nous sommes là pour vous
du lundi au vendredi, de 8h30 à 16h30

Tous nos services sont confidentiels

Il est important de situer l’agression à caractère sexuelle comme faisant partie de la problématique plus large de la violence faite aux femmes, qui s’inscrit au cœur de notre société qui, par son histoire, a perpétué des rapports inégaux entre les hommes et les femmes.  Plusieurs mythes et préjugés sont entretenus dans notre société quant à la notion d’agression à caractère sexuel. 

Selon le Regroupement des Centre d’aide et de lutte contre les agressons à caractère sexuel :

L’agression à caractère sexuel est un acte de domination, d’humiliation, d’abus de pouvoir, de violence, principalement commis envers les femmes et les enfants. Cet acte s’inscrit comme une forme de contrôle social en tentant de maintenir les femmes dans la peur et dans des rapports de force inégaux. 

Agresser sexuellement, c’est imposer des attitudes, des paroles, des gestes à connotation sexuelle contre la volonté de la personne, et ce, en utilisant l’intimidation, la menace, le chantage, la violence verbale, physique et psychologique.

Le ministère de la santé et des services sociaux du Québec dans les Orientations gouvernementales en matière d’agression sexuelle du Québec (2002) :

« Une agression sexuelle est un geste à caractère sexuel, avec ou sans contact physique, commis par un individu sans le consentement de la personne visée ou dans certains cas, notamment dans celui des enfants, par une manipulation affective ou par du chantage.  Il s’agit d’un acte visant à assujettir une autre personne à ses propres désirs par un abus de pouvoir, par l’utilisation de la force ou de la contrainte, ou sous la menace implicite ou explicite.  Une agression sexuelle porte atteinte aux droits fondamentaux, notamment à l’intégrité physique et psychologique et à la sécurité de la personne. »

«Cette définition s’applique, peu importe l’âge, le sexe, la culture, la religion et l’orientation sexuelle de la personne victime ou de l’agresseur sexuel, peu importe le type de geste à caractère sexuel posé et le lieu ou le milieu de vie dans lequel il a été fait, et quelle que soit la nature du lien existant entre la personne victime et l’agresseur sexuel. On parle d’agression sexuelle lorsqu’on utilise certaines autres expressions telles que viol, abus sexuel, infractions sexuelles, contacts sexuels, inceste, prostitution et pornographie juvéniles.  »

Bien que toutes les femmes soient susceptibles de vivre un jour au l’autre une agression à caractère sexuelle, les études nous démontrent que certaine femmes sont plus vulnérables aux agressions.  D’autres formes de discrimination peuvent venir s’ajouter au sexisme que les femmes vivent dans notre société, pensons au fait d’appartenir à une minorité visible ou d’être autochtone, au fait de vivre avec un handicap physique ou déficience intellectuelle et au fait d’être lesbiennes-bisexuelles.  De nombreux préjugés sont entretenus à l’égard des femmes vivant dans des réalités particulières, telles que celles au prise avec un problème de santé mentale.  Préjugés qui peuvent vulnérabiliser ces femmes face à la violence sexuelle.